Ponts thermiques maison : guide complet pour bien les comprendre

Ponts thermiques maison : guide complet pour bien les comprendre

Un pont thermique est une zone d’un bâtiment où le transfert de chaleur est supérieur à la zone environnante. Les ponts thermiques peuvent se produire à la fois dans les bâtiments neufs et anciens et sont souvent le résultat d’une mauvaise conception ou construction. Ils peuvent également être causés par des modifications apportées au bâtiment au fil du temps, comme l’ajout de fenêtres ou de portes. Les ponts thermiques peuvent avoir un impact significatif sur l’efficacité énergétique d’un bâtiment, car ils peuvent contribuer à la perte de chaleur en hiver et au gain de chaleur en été.

Les types de ponts thermiques artisanaux

1. Ponts thermiques linéaires

Un pont thermique linéaire est un chemin conducteur qui relie deux surfaces de l’enveloppe du bâtiment, créant une dérivation du flux de chaleur autour de l’isolant. Le type le plus courant de pont thermique linéaire est l’effet de bord, qui se produit au périmètre d’un mur ou d’un toit. L’effet de bordure est créé par la conductivité thermique des matériaux de charpente (c’est-à-dire le bois, le métal, le béton) et le manque d’isolation continue sur la surface extérieure de l’assemblage.

Les autres types de ponts thermiques linéaires comprennent :

– Les lacunes dans l’isolation causées par les pénétrations des fenêtres, des portes et d’autres ouvertures

– Luminaires encastrés

– Joints de mortier dans les murs de maçonnerie

– Joints horizontaux dans les murs en béton préfabriqué

2. Ponts thermiques ponctuels/structuraux

Les ponts thermiques ponctuels ou structuraux sont des zones localisées de perte de chaleur qui se produisent à des emplacements spécifiques dans l’enveloppe d’un bâtiment. Le type le plus courant de pont thermique ponctuel est la colonne en acier encastrée dans des murs de fondation en béton. D’autres exemples incluent :

– La jonction entre un appui de fenêtre et une structure portante

– La connexion entre une ferme de toit et un mur extérieur

En plus de créer des problèmes de condensation potentiels, les ponts thermiques ponctuels/structuraux peuvent également augmenter la consommation d’énergie et contribuer aux niveaux d’inconfort à l’intérieur d’un espace.

maison pont thermique

Ponts thermiques maison : les réduire et les supprimer

1. Exigences de la réglementation t

hermique

Afin de réduire la quantité de chaleur perdue par les ponts thermiques, il est important de connaître les valeurs U minimales acceptables pour les différents matériaux et produits de construction. La valeur U est une mesure de la perte de chaleur (en watts) à travers un mètre carré de matériau ou de produit. Plus la valeur U est faible, meilleures sont les propriétés isolantes du matériau. En général, les matériaux de construction à faible conductivité thermique (tels que l’isolation) ont des valeurs U faibles, tandis que ceux à conductivité thermique élevée (tels que le métal) ont des valeurs U élevées.

Il existe différentes réglementations et recommandations pour les valeurs U minimales dans différents pays. Par exemple, dans l’Union européenne, la norme EN ISO 6946 définit des valeurs U minimales pour les composants de l’enveloppe du bâtiment tels que les murs, les toits et les fenêtres. En Australie et en Nouvelle-Zélande, le National Construction Code fixe des valeurs R minimales pour les produits d’isolation utilisés dans les bâtiments.

2. Finitions

Il est également important de choisir soigneusement les finitions lorsque l’on essaie de réduire les pertes de chaleur par les ponts thermiques. Les finitions à haute réflectance solaire (la capacité de réfléchir la lumière du soleil) peuvent aider à garder un bâtiment plus frais en été en réfléchissant une partie de l’énergie thermique du soleil. En hiver, les finitions à haute émissivité (la capacité d’émettre un rayonnement infrarouge) peuvent aider à renvoyer la chaleur dans une pièce, la rendant plus chaude.

Certaines finitions courantes à haute réflectance solaire comprennent la peinture blanche et les carreaux de couleur claire. Les finitions courantes à haute émissivité comprennent la peinture foncée et la moquette.

3. Rupteurs de ponts thermiques

Une façon de réduire les pertes de chaleur par les ponts thermiques consiste à utiliser ce que l’on appelle des « rupteurs de ponts thermiques ». Il s’agit de matériaux ou de produits spécifiquement conçus pour rompre les ponts thermiques linéaires ou ponctuels/structuraux. Ils ont généralement une conductivité thermique très faible et peuvent être utilisés en conjonction avec d’autres matériaux d’isolation pour réduire

davantage les pertes de chaleur.

Certains brise-ponts thermiques courants comprennent la mousse de polystyrène expansé (EPS), la mousse de polyuréthane (PUR) et le molleton de laine minérale. Ces matériaux peuvent être utilisés seuls ou en combinaison les uns avec les autres pour créer une barrière efficace contre les pertes de chaleur.

4. Projections d’enduit isolant

Une autre façon de réduire les pertes de chaleur par les ponts thermiques consiste à utiliser des éclaboussures de plâtre isolant autour des ouvertures dans les murs, les plafonds et les sols. Les éclaboussures de plâtre sont de fines bandes d’isolant qui sont placées autour des ouvertures telles que les portes et les fenêtres. Ils aident à empêcher la chaleur de s’échapper par ces ouvertures en créant une barrière d’air entre l’intérieur et l’extérieur de l’ouverture.

Les éclaboussures de plâtre isolant sont généralement fabriquées à partir de fibre de verre ou de mousse de polystyrène et sont disponibles en différentes largeurs et longueurs. Ils peuvent être coupés sur mesure et installés autour des ouvertures à l’aide de ruban adhésif ou de vis.

Ponts thermiques maison : conséquences

1. Augmentation de la consommation d’énergie

Les ponts thermiques peuvent entraîner une augmentation de la consommation d’énergie pour le chauffage et le refroidissement en raison du flux de chaleur plus élevé à travers le pont. L’augmentation du flux de chaleur entraîne un gradient de température plus élevé à travers l’enveloppe du bâtiment, ce qui entraîne une perte de chaleur accrue en hiver et un gain de chaleur accru en été. L’augmentation de la consommation d’énergie qui en résulte peut être importante, en particulier dans les climats où les variations de température sont importantes.

2. Problèmes d’humidité

Les ponts thermiques peuvent également causer des problèmes d’humidité, car ils peuvent créer de la condensation à l’intérieur de l’enveloppe du bâtiment. Cela peut entraîner la croissance de moisissures et d’autres problèmes liés à l’humidité.

3. Problèmes de confort

Les ponts thermiques peuvent également causer des problèmes de confort, car ils peuvent créer des points chauds ou des points froids dans la maison. Cela peut être particulièrement problématique dans les pièces adjacentes aux ponts thermiques, telles que les chambres à côté d’un mur extérieur avec un flux de chaleur élevé.

Ponts thermiques maison : conclusion

Comme nous l’avons vu, les ponts thermiques peuvent avoir un impact important sur l’efficacité énergétique de votre maison. En prenant quelques mesures simples pour les réduire et les éliminer, vous pouvez rendre votre maison plus confortable et économiser de l’argent sur vos factures d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *